ICHCAP, Corée du Sud

Centre international d’information et de constitution de réseaux pour le patrimoine culturel immatériel dans la région Asie-Pacifique sous les auspices de l’UNESCO (ICHCAP)

Le patrimoine culturel immatériel (PCI) est une signature humaine qui a été transmise de génération en génération et qui fournit une identité et une cohérence à chaque membre de la communauté, devenant ainsi une source de diversité culturelle et de créativité humaine. Cependant, en raison de la mondialisation, de l’urbanisation et de la modernisation, de nombreux éléments du patrimoine culturel sont menacés d’extinction, en particulier dans toute la région Asie-Pacifique. Bien que la région Asie-Pacifique soit bien connue pour son patrimoine culturel immatériel abondant, la région a également souffert d’un manque de soutien politique et de difficultés pragmatiques pour sa sauvegarde.

Parmi les activités de sauvegarde du PCI de l’UNESCO, la «Convention de 2003 pour la sauvegarde du PCI» est la mesure internationale la plus complète, avec 134 nations y participant en juin 2011. Parmi les États parties à la Convention, la République de Corée a pratiqué des méthodologies pour la sauvegarde du PCI grâce à des efforts d’élaboration de politiques, tels que l’établissement de la loi sur la protection des biens culturels au niveau national et la diffusion du Système des trésors humains vivants au niveau international. Au fur et à mesure que ces efforts se sont concrétisés, l’UNESCO a approuvé à l’unanimité la création du Centre international d’information et de mise en réseau du patrimoine culturel immatériel dans la région Asie-Pacifique sous les auspices de l’UNESCO (ci-après ICHCAP).

Depuis lors, l’accord entre le gouvernement de la République de Corée et l’UNESCO a été signé en 2010, et enfin une révision de la loi pertinente par le parlement de la Corée vers l’établissement officiel a également été conclu en 2011. Maintenant, nous commençons notre voyage comme un Centre UNESCO de catégorie 2 œuvrant pour la sauvegarde du PCI dans la région Asie-Pacifique.

Le rôle principal de l’ICHCAP est de renforcer «l’information et la mise en réseau» dans le cadre de la Convention de l’UNESCO de 2003. À la lumière de cela, nous soutenons les activités visant à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel entre les 48 États membres de la région Asie-Pacifique, dont la fonction principale est de diffuser l’information et de constituer des réseaux dans le domaine du PCI. Nous avons l’intention d’aider à renforcer la diversité culturelle dans la région Asie-Pacifique et de promouvoir le développement durable dans toute la région grâce à des activités de sauvegarde variées et efficaces.

Le Centre se spécialise dans l’information et le réseautage, et ses objectifs sont de
Promouvoir la Convention de l’UNESCO de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et contribuer à sa mise en œuvre dans la région Asie-Pacifique;
Accroître la participation des communautés, des groupes et des individus à la sauvegarde du PCI et accroître la sensibilisation régionale sur le PCI;
Renforcer la capacité régionale de sauvegarde du PCI en coordonnant et en diffusant des informations; et
Favoriser la coopération régionale et internationale pour la sauvegarde du PCI

Pour atteindre ses objectifs, le Centre entreprend des projets dans le cadre de ses fonctions
Établir des mécanismes pour assurer un partage efficace des informations relatives à la sauvegarde du PCI;
Promouvoir l’information sur le PCI en produisant et en diffusant des informations sur le PCI en ligne / hors ligne afin de sensibiliser le public aux initiatives de sauvegarde du PCI dans la région Asie-Pacifique;
Construire, renforcer et maintenir des réseaux entre les communautés concernées, les groupes et les détenteurs individuels du PCI, ainsi que les organisations non gouvernementales et les associations de la société civile concernées; et organiser des événements publics, le cas échéant; et
Construire, renforcer et maintenir des réseaux d’échange d’informations et de connaissances sur la sauvegarde du PCI parmi les acteurs et institutions concernés (institutions académiques, musées communautaires et centres culturels, archives, institutions artistiques, centres de catégorie 2 de l’UNESCO, experts individuels, etc.) et organiser des événements publics, le cas échéant.

Tags: